Historique... 
 
L’épagneul français est certainement l’une des plus anciennes races de chien d’arrêt. Il est le descendant des chiens d’Oysel,
le fameux «chien couchant» du Moyen Âge utilisé pour la chasse au filet, décrit par Gaston Phébus (1331-1390). Il fut très utilisé à la renaissance pour la fauconnerie. Au XVII siècle, on le retrouvait à Versailles où l’on se servait de lui pour chasser la perdrix et le faisan. De nombreuses gravures en témoignent.  

 
L’épagneul français est à l’origine des diverses variétés d’épagneuls de chasse actuelle. Le premier standard a été dressé en 1891 par James de Connick ; il a été remanié depuis à plusieurs reprises et a été adapté aux diverses évolutions de la race. Ce chien typiquement français fut importé au Québec au début des années soixante-dix. Le Club de l’Épagneul Français fut créé au Canada dès avril 1978 et ce groupe québécois d’amateurs a réussi, en 1985, à faire reconnaître officiellement la race par le Club Canin Canadien. 
 
 Merveilleux chien de famille ... 
 
L’épagneul français est un chien de taille moyenne élégant et athlétique. Sa magnifique robe blanche, à taches brunes, peut être légèrement mouchetée. Ses beaux grands yeux ambre foncés, de forme ovale, expriment douceur et intelligence. 
  
Il montre un caractère doux et aimable. Très attaché à son maître, il développe pleinement ses qualités en vivant avec lui. On le dit équilibré, franc, calme, docile et sociable avec ses congénères. Très patient avec les enfants, il adore jouer sans jamais leur faire de mal. Incapable de mordre, il prévient pourtant très bien ses maîtres de l’arrivée d’un étranger. Il reconnaît un membre de la famille après de longs mois d’absence. L’épagneul français est un merveilleux chien de famille et, par son calme à la maison, il est un compagnon idéal en toutes circonstances.  
 
Un chien d'arrêt polyvalent exceptionnel ... 
 
Par la sélection on a fait de l’épagneul français moderne un chien élégant et athlétique, arrêtant fermement qui, aujourd’hui brille
dans les concours de travail. Très doué, il montre une aptitude exceptionnelle pour la chasse de la bécasse, de la bécassine, de la gélinotte huppée (perdrix) et même de la sauvagine. Passionné par la recherche du gibier, il n’en demeure pas moins calme et méthodique. Il chasse pour son maître et avec lui. L’arrêt est ferme sur tous les gibiers et il n’a pas son pareil pour retrouver un gibier blessé. Il est bon partout, en plaine, au bois, au marais, il ne craint ni les bois sales ni l’eau froide. D’une santé robuste, il supporte admirablement le froid et les intempéries. Sa teinte claire est un puissant atout en milieu boisé. Son caractère, docile et malléable, en fait un chien facile à dresser mais, attention, il supportera mal les brutalités. En deux mots, il s’avère un chien d’arrêt polyvalent exceptionnel et excellent complice du chasseur de petits gibiers. Résumons en citant le journaliste et photographe cynophilique, Jean Dampérat :  

  
 « Ce sont précisément les aptitudes de chasseur de l’Épagneul Français, qui le font préférer des utilisateurs, à la recherche d’un chien calme et facilement maniable. Bénéficiant d’une souplesse de dressage, ce bel épagneul pose rarement des problèmes. » 
 
Doté d'une santé robuste ... 
 
Il y a entre 300 et 400 maladies répertoriées chez le chien. Aucune race n’y échappe. Donc, l’épagneul français n’y fait pas exception même s’il possède une santé robuste. 
  
Par contre, afin d’éviter la propagation des diverses maladies qui à l’occasion pourraient peut être affecter l’épagneul français les membres du club respectent l’article suivant de ses règlements et code de déontologie : 
  
« Le membre possédant un épagneul français pour la reproduction doit porter la plus grande attention aux différents défauts génétiques susceptibles d'affecter la race et tenter de réduire le plus possible leurs incidences. Ceci signifie qu’il est strictement défendu d’utiliser un chien connu comme porteur d’un gène mutant pouvant produire des chiots affectés d’un défaut génétique. Tout manquement constaté à ce règlement motive une radiation comme membre du club.» 
 
 De plus, depuis de nombreuses années le club collabore financièrement par un don annuel au « Fonds en Santé des Animaux de Compagnie » de la Faculté de médecine vétérinaire - Université de Montréal. Ce fonds est voué entre autre à la recherche de solutions à des problèmes associés aux diverses maladies affectant les animaux de compagnie. 
 
Voilà ce que le club fait pour protéger l’épagneul français des diverses maladies génétiques qui pourraient à l’occasion l’affecter.